Comment préparer un enfant à un vaccin ?

Comment préparer un enfant à un vaccin ?

J’ai l’habitude d’utiliser ce qu’on appelle « l’hypnose conversationnelle » pour faire un vaccin à un enfant. Le but étant de capter son attention sur des choses agréables afin que le vaccin se passe dans les meilleurs conditions. En tant que parent, on peut également utiliser une partie de ces techniques afin de rassurer l’enfant avant le rendez-vous.

1 – Évitez les mots négatifs.

Les mots comme « piqûre », « mal », « aiguille » etc renforcent la perception négative, surtout chez les enfants. Alors, préférons « le vaccin » à « la piqûre » par exemple. Le vaccin ne passera pas par une « aiguille » mais par « un joli tube minuscule ». Laissez agir votre fantaisie et la connaissance de votre enfant (ce qu’il comprend bien, ce qu’il aime ) pour remplacer les mots négatifs en mots neutres voire positifs!

2 – Évitez les négations.

Quand on entend « cela ne fera pas mal », la partie primitive de notre cerveau (celle qui gère les réactions du corps) entendra « cela… fera… mal ». Inconsciemment, nous ignorons les négations. Notre cerveau enverra alors cette information à notre corps qui réagira avec une certaine appréhension. Un adulte va pouvoir rester calme en réfléchissant et acceptant qu’un vaccin est nécessaire et ne dure pas longtemps. Un enfant ne réagit pas de cette manière. Il utilise davantage ses réflexes et le fonctionnement inconscient. Il faut alors éviter les mots négatifs même si on aimerait les nier. Au lieu de dire « cela ne fera pas mal », disons « cela te fera du bien / te rendra plus fort / cela sera rapide ».

Puisque le but est de rassurer l’enfant, aucune raison de mentionner la douleur. La douleur est modifiable selon notre ressenti émotionnel. Moins on y pense, moins on la ressent.

3 – Commencez le plus tôt!

Un nouveau-né ne comprend pas encore la signification de chaque mot. Cependant, même sans le vouloir, notre intonation est différente selon le mot que nous utilisons. Les tonalités seront plus douces, plus rassurantes avec les mots positifs; plus stressantes avec les mots négatifs. La plupart d’entre nous a oublié la perception de ces tonalités ou bien même on n’y prête plus attention. Un enfant, encore plus un nourrisson, se focalise entièrement sur la perception de l’intonation de la voix. Votre bébé captera l’idée que vous lui transmettez et la façon de réagir que vous lui suggérez. Cette positivité sera renforcée à chaque vaccination!

Si votre enfant est plus grand, changez tout simplement votre façon de parler des vaccins. Il retiendra une partie par ci, une par là et changera aussi petit à petit sa réaction.

4 – Commencez la préparation quelques jours avant le rendez-vous.

Parlez à votre enfant du vaccin 2-3 jours avant. Pensez à parler des bienfaits du vaccin qui rendra votre enfant très fort contre une maladie. Vous pouvez aussi suggérer que la peau de votre enfant pourra ressentir des chatouilles pour réceptionner le vaccin alors cela peut le faire rigoler. Encore une fois, laissez jouer votre créativité! Même si votre enfant ne réagit pas de manière enthousiaste, il aura retenu la positivité de votre discours même sans le vouloir! Reparlez-en la veille et avant le rendez-vous pour renforcer cette positivité.

Merci pour votre intérêt ! A bientôt pour donner à votre enfant une mixture qui le rendra tellement fort, que certaines maladies méchantes ne voudront même pas l’approcher !