Soigner la dépression naturellement – la connexion ventre-cerveau

Qui ne s’est jamais réconforté avec un brownie, une glace, des chips? Nos systèmes digestifs ne réagissent pas uniquement au nombre de calories et le pourcentage de graisse ou de protéines. La nourriture est là pour nous donner l’énergie essentielle pour vivre, mais cette énergie n’est pas uniquement physique. Ainsi, les aliments influent sur l’équilibre de toutes (!) nos hormones, donc nos émotions.

Cet article n’est pas un guide de régime. Plutôt une réflexion des produits à intégrer dans votre journée pouvant améliorer votre équilibre mental et émotionnel.

Pour soigner votre esprit par la nourriture il faut savoir 3 choses : 

1/ Dans nos intestins, nous avons un nombre impressionnant de neurones : les mêmes cellules qu’on a dans le cerveau. Nos intestins en ont autant que le cerveau d’un berger allemand. Un vrai « deuxième cerveau »! 

On ne sait pas encore tout sur le fonctionnement de la connexion entre les intestins et le cerveau. Mais cette connexion est semblable à un câble Ethernet, actif en permanence et non perturbé par les fluctuations du réseau. Ce « câble », sous nom du nerf vague, connecte le cerveau à tout le système digestif et également au coeur. Les recherches montrent qu’une stimulation du nerf vague (qui peut être réalisée par les exercices de respiration, de yoga, de méditation) apaise le mental, le système cardiaque et digestif.

2/ Dans nos intestins nous avons aussi un grand nombre de microbes. On appelle l’ensemble de ces organismes le microbiote. Nous savons maintenant que le nombre et la diversité du microbiote est directement lié à notre état émotionnel. Un microbiote correctement développé amène une bonne humeur, plein d’énergie et une meilleure prise de décisions. Oui, nos décisions ne sont pas pris uniquement dans notre cerveau. Notamment les décisions qu’on fait sans y réfléchir beaucoup sont influencées par notre ventre et ses petits habitants. Ce qui est évident aujourd’hui c’est que les bactéries de nos intestins participent à notre bien-être mental. Les recherches sont actuellement en cours pour comprendre par quels mécanismes cela se passe.3Un état inflammatoire est associé avec la dépression : un cerveau dépressif est un cerveau inflammé. Il est donc important de réduire l’inflammation dans notre corps. En ce qui concerne notre cerveau, l’inflammation est causée par les hormones de stress et par la nourriture.

3/ Un état inflammatoire est associé avec la dépression : un cerveau dépressif est un cerveau inflammé. Il est donc important de réduire l’inflammation dans notre corps. En ce qui concerne notre cerveau, l’inflammation est causée par les hormones de stress et par la nourriture.

Sachant cela, on peut s’occuper de notre ventre et ainsi de notre moral en adressant les 3 points.

Comme déjà abordé dans l’article précédent, la méditation sous toutes ses formes est très bénéfique pour notre moral. Même un exercice de respiration de 5 minutes suffit à un apaiser le nerf vague et ainsi le système digestif et moral. Il est primordial d’effectuer ce type d’exercice tous les jours, au mieux matin et soir, en apprenant la technique auprès d’un professeur de méditation ou des livres écrits par des experts de méditation.

Afin de cultiver un microbiote « heureux » il est important de privilégier une alimentation variée et pleine de couleur. En mangeant les fruits et légumes de couleurs différentes on apporte non seulement les vitamines et les minéraux nécessaire pour un bon fonctionnement de notre organisme mais aussi on cultive les « bonnes bactéries » : bonnes pour de l’énergie, la créativité, le moral, la mémoire. Ainsi ce qu’on met dans notre tube digestif peut apporter la vitalité et l’épanouissement de notre esprit. En mangeant les produit ultra-transformés, contenant beaucoup de sucre ou des graisses hydrogénées, on nuit au microbiote et l’inflammation commence.

En consommant plein de légumes et de fruits, on réduit l’état inflammatoire dans notre corps. Comme vu plus haut, moins il y a d’inflammation dans le corps, mieux on se sent au niveau de notre moral. Si on souhaite aller plus loin, on peut adapter une vrai alimentation anti-inflammatoire. Ce type de régime est prouvé efficace pas uniquement contre les troubles de moral mais aussi contre les troubles de mémoire, les maladies chroniques neurologiques, digestives et rhumatologiques.

Et enfin, le cerveau est surtout composé de graisse. La majorité de ses graisses est fabriquée par notre corps. Mais il existe 2 types de graisse qui doivent être apportées par la nourriture : les omega-3 et les omega-6. De plus, pour un fonctionnement optimal de notre cerveau, ces deux types de lipides doivent être apportés en proportion égale. Or, dans notre alimentation d’aujourd’hui, les omega-6 sont plus présents. Le déséquilibre de l’apport de ces 2 aliments crée un état inflammatoire dans notre cerveau. Les études montres qu’un apport d’omega-3, plus particulièrement des graisses s’appelant DHA et EPA est corrélé avec une amélioration rapide de TOUTES les affections du cerveau et de notre comportement : la dépression, l’anxiété mais aussi les déficits d’attention, l’autisme, les troubles de mémoires et ainsi de suite! Une cure d’omega-3, riche en EPA et DHA, se présente notamment par les gélules d’huile de poissons. Il est très important de choisir une excellente qualité d’huile, venant des poissons sauvages, car autrement la cure apporte plus de peine (notamment digestive) que de bénéfice.

Merci pour votre intérêt! Je reste disponible en consultation pour approfondir ce sujet avec vous.

Sources : 

1/ Dr. Martin J Blaser. Missing Microbes. Picador USA, Feb 2015

2/ Breit S et al. Vagus Nerve as Modulator of the Brain–Gut Axis in Psychiatric and Inflammatory Disorders. Front Psychiatry. 2018; 9: 44.

3/ Kidd PM. Omega-3 DHA and EPA for cognition, behavior, and mood: clinical findings and structural-functional synergies with cell membrane phospholipids. Altern Med Rev. 2007 Sep;12(3):207-27

4/ Dr Stephen S. Ilardi. The Depression Cure. Da Capo Lifelong Books.