Zoom sur : la Vitamine D chez l’adulte

Zoom sur : la Vitamine D chez l’adulte

Boostez vos défenses naturelles !” peut-on lire fréquemment sur les publicités des vendeurs de la Vitamine D.

Quelle est la place de la vitamine D chez l’adulte ? Cet article a pour but de vous présenter l’état des preuves scientifiques actuelles mais aussi mon propre avis.

La vitamine D intervient dans la régularisation du calcium et du phosphore, surtout dans la minéralisation osseuse. Sur le plan biochimique, c’est un cousin du cholestérol, c’est-à-dire, les deux substances sont fabriquées par le même cycle dans notre corps. On peut la synthétiser en partie nous-même en s’exposant au soleil, ou l’obtenir dans l’alimentation animale ou végétale.

En cas de surdosage, la Vitamine D a des graves effets secondaires : notamment rénaux, digestifs et neurologiques.

Ce que disent les recommandations actuelles:

Tout d’abord, aucune recommandation ne préconise de doser la vitamine D pour savoir son taux. Alors comment savoir à qui donner la vitamine D?

Les recommandations officielles conseillent de prescrire la vitamine D avec ou sans ajout de calcium aux personnes âgées pour prévenir le risque de fractures et de chutes. Ces recommandations ne précisent malheureusement pas l’âge, à partir duquel on considère quelqu’un comme une « personne âgée ».

La Société Française de Rhumatologie propose un algorithme pour évaluer la nécessité de prescrire la vitamine D. Cet algorithme prend en compte plusieurs paramètres de santé des personnes au delà de 60 ans.

Aucune recommandation officielle ne préconise la Vitamine D pour le renforcement des défenses immunitaires.

Ce que disent les revues :

La Vitamine D réduit le risque de facture et de chute, chez les personnes âgées de plus de 70 ans et qui ne peuvent plus sortir de chez elles. Il faut traiter 110 personnes pendant 3 ans pour éviter une seule facture.

Aucun bénéfice n’a été démontré chez les patients en bonne santé vivant à leur domicile qui peuvent sortir librement. Peu importe leur âge.

En revanche ce qui est bénéfique c’est l’activité physique et la suppression des médicaments qui provoquent une fragilité osseuse (par exemple la cortisone) ainsi que des médicaments qui augmentent le risque de chute (par exemple les somnifères).

En ce qui concerne les défenses immunitaires, les avis varient.

L’entité la plus palpable dans la vie courante est la survenue d’infections tel que le rhume. Il n’a pas été démontré que la prise de vitamine D en réduit la fréquence.

Plusieurs études indiquent que le manque de vitamine D peut mener à une baisse de la fonction immunitaire de notre organisme. Le manque de vitamine D a été lié aux survenues de certaines infections bactériologiques graves mais peu courantes.

Il a également été montré que certaines cellules de notre système immunitaire présentent des récepteurs pour capter la Vitamine D.

Ce que je dis :

Autant j’apprécie les méthodes naturelles et les médecines « alternatives », autant je suis réticente à la supplémentation en vitamine D à tout va.

Les expériences de certaines personnes ainsi que certaines études avant-gardistes démontrent le rôle positif de la vitamine D dans l’ensemble de notre corps. Cependant il n’existe aucune donnée fiable concernant la dose à donner. En revanche, les effets secondaires de surdosage en vitamine D sont certains et néfastes.

Concernant la prévention osseuse, la supplémentation en vitamine D semble seulement bénéficier aux personnes âgées de plus de 70 ans avec une mobilité réduite.

Pour les personnes gardant leur mobilité, une promenade quotidienne à l’extérieur équivalente à 20 à 30 minutes de marche, est un moyen sûr de prévenir les fractures et les chutes. Pour ces personnes, je ne vois pas pourquoi risquer des effets secondaires lourds sans certitude de bénéfice.

Au sujet de la prévention immunologique, encore une fois je préfère me tourner vers la mère nature. Une promenade dans un endroit vert (parc, forêt) est un moyen prouvé par les études de booster nos défenses immunitaires. La méditation est un moyen prouvé de booster les défenses immunitaires. La consommation de légumes et fruits est un moyen prouvé. La vitamine D? Il semble que lorsqu’on en manque, on attrape plus de tuberculoses. Bon, à voir dans quelles conditions vivent les personnes qui ont attrapé la tuberculose. Il semble que nos cellules immunitaires ont des capteurs de la vitamine D. On ne sait pas encore ce qu’elles en font. Alors je ne préfère pas risquer des effets secondaires de surdosage en sachant qu’il y a plein d’autres choses qui aident.

Voici de quoi faire votre propre opinion! Merci de votre intérêt pour votre santé !

Sources :

  1. HAS. Utilité clinique du dosage de la Vitamine D. Disponible sur https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-02/utilite_clinique_du_dosage_de_la_vitamine_d_-_note_de_cadrage.pdf
  2. Interaction médicamenteuses. Patients sous Vitamine D. La Revue Prescrire, Mars 2017:593-4
  3. Premiers Choix Prescrire. Fractures liées à une fragilité osseuse : prévention. La Revue Prescrire, Sept 2017
  4. Premiers Choix Prescrire. Rhume – L’essentiel sur les soins de premier choix. La Revue Prescrire, Nov 2017.
  5. Anco A et co. Can supplementation with vitamin D reduce the risk or modify the course of autoimmune diseases? A systematic review of the literature. Autoimmun Rev. 2012 Dec;12(2):127-36
  6. Azrielant S, Shoenfeld Y. Vitamin D and the immun system. Imaj Aug 2017;19:510-1
  7. Li Q et al. Phytoncides (wood essential oils) induce human natural killer cell activity. Immunopharmacol Immunotoxicol. 2006;28(2):319-33
  8. Black DS, Slavich GM. Mindfulness meditation and the immune system: a systematic review of randomized controlled trials. Ann N Y Acad Sci. 2016 Jun;1373(1):13-24